Trans Am + Lazer Crystal

Trans Am est un trio formé aux alentours de Washington D.C. il y a 20 ans de cela par Nathan Means, Philip Manley et Sebastian Thomson. La légende suscitée par le groupe auprès des aficionados de scènes underground de moins en moins obscures est facilement comparable à celle du modèle mythique de la marque américaine Pontiac auprès des passionnés de tuning. Démarrant au quart de tour, la musique mécatronique et semi-dansante produite par Trans Am se situe toujours quelque part sur cette fine frontière démarquant l'hommage de la parodie. Thing est le neuvième album du trio conçu comme une bande-son composée pour un hypothétique film de science-fiction hollywoodien. A l'occasion de sa sortie chez Thrill Jockey (Boredoms, Fiery Furnaces, Mouse on Mars, Tortoise, et al.) en avril dernier, le groupe entreprend une énième tournée intercontinentale et fait une escale à Grenoble, juste après sa performance aux Nuits Sonores de Lyon et juste avant son apparition tant attendue à la Maroquinerie de Paris.


Lazer Crystal est un autre trio, récemment formé à Chicago par Nicholas Read, Josh Johannpeter et Mikale De Graff. Il s'agit d'un de ces groupes rares qui arrive à réconcilier les symboles et les valeurs appartenant à des genres historiquement incompatibles. Pour des raisons politiques échappant à la majorité de la population qui n'a pas expérimenté la préfiguration des modes de vie postmodernes, il semblerait que dans les années 80, les punks crasseux n'étaient pas vraiment sur la même longueur d'onde que les néo-romantiques androgynes. Il fallait choisir son camp et par conséquent, son instrument de prédilection : c'était soit Black Flag et des guitares saturés, ou alors Duran Duran et des synthétiseurs stérilisés — mais surtout pas les deux en même temps. Après trois décennies, nous sommes en 2010 (le futur) et heureusement, il y a toute une nouvelle culture musicale (Crystal Castles, Holy Fuck, et al.) qui tente d'intervenir sur le cours de l'histoire en proposant des univers alternatifs dans lesquels les sniffeurs de colle sont aussi accros aux bornes d'arcade. LAZER CRYSTAL fait partie de ces groupes qui sont offensés ni par Howard Stern, ni par un épisode de Miami Vice.